LE STYLE SAOLIM

Le kungfu Saolim est un art de combat du Sud de la Chine.  Il  développe tant les qualités du corps que de l’esprit : force, souplesse, équilibre, vitesse ou encore endurance autant que volonté, lucidité, confiance, réactivité ou encore persévérance.

Pour atteindre un tel but , les entrainements couvrent un large spectre d’exercices physiques, techniques ou d’esprit et sont pratiqués avec intensité. C’est pourquoi les 3 entrainements hebdomadaire sont bien nécessaires pour couvrir les différents volets de la pratique.

Le style enseigné est un kungfu dit traditionnel : c’est le Sao-Lim Hood Khar Pai, tel que maître P’ng Chye Khim l’a pratiqué durant de nombreuses années.

LES BASES

Les styles du Sud de la Chine sont assez souvent opposées à ceux du Nord. Et en effet notre style met un fort accent sur des postures très basses, développant ainsi l’enracinement dans le sol.

Les techniques, notamment de bras, sont fluides et explosives. L’impact maximal est recherché à travers la vitesse. Cette vitesse est générée par l’utilisation de tout le corps et le travail d’explosivité.

La recherche du relâché est permanente puisqu’elle favorise la vitesse et améliore les distances.

A travers les Taos, le pratiquant acquiert et entraine avec répétitions un grand nombre de techniques. A force de répétition,il acquiert des réflexes et ainsi « aiguise longuement son sabre ».

La pratique de Fajin et Qigong permet de travailler l’énergie, l’explosivité

Les endurcissements sont aussi travaillés soit avec partenaires, soit sur des revêtements adéquats (sac de bille, etc). Ils sont pratiqués avec discernement dans un but de renforcement du corps et de l’esprit.

L’esprit et le souffle sont entrainés à travers des exercices respiratoires et la méditation.

LE TRAVAIL A DEUX

Le travail avec partenaire est permanent et concrétise l’application du système enseigné : à savoir le combat et le self-défense. L’apprentissage du combat se fait progressivement, à travers des exercices très simplifiées au départ, afin de travailler sans risque et en toute confiance, et en se rapprochant de plus en plus du combat réel : tuishou (mains collantes) pied fixes puis en mouvement, sans puis avec qina, mains continues ( suite continue de techniques).

Le travail à deux couvre aussi le travail d’attaque-défense.

Des Taos à deux pratiquants complètent cette facette.

LES ARMES

Après la maîtrise des techniques à mains nues, les pratiquants avancés apprennent le maniement d’armes. Les armes de base enseignées sont le bâton, le sabre large et la lance.

Create Account



Log In Your Account